Vidéo

Sénatoriales : quels enjeux en Bretagne ?

2020-09-24 18:35:00

Ce dimanche, les grands électeurs de la région vont élire les sénateurs des Côtes-d'Armor, du Finistère et d'Ille-et-Vilaine.
11 sénateurs doivent être élus.

Le principal choc, c’est dans les Côtes-d’Armor, où la droite se déchire entre la liste d’Alain Cadec, 67 ans, président du conseil départemental des Côtes d’Armor et la liste de Thibaut Guignard, 39 ans, premier vice-président de ce même conseil départemental des Côtes-d’Armor. 
Le vieux lion contre le jeune loup, c’est un grand classique en politique. On verra qui l’emporte. Et c’est d’ailleurs peut-être la gauche qui profitera de ces divisions pour faire le grand chelem dans ce département. 
En Ille-et-Vilaine, on s’attend plutôt au statu quo, deux à gauche, deux à droite.
Quant au Finistère, Nathalie Sarrabezolles, PS, et Philippe Paul, LR, ne semblent pas très inquiets. Même chose pour le socialiste Jean-Luc Fichet. Il reste un peu de suspense pour le quatrième poste mais si c’est le centriste Michel Canévet qui est élu, personne ne sera surpris.
Au niveau national, pas de grand suspense non plus. Ce sont des grands électeurs qui votent et ces grands électeurs, ce sont essentiellement des conseillers municipaux.
Donc on aura sensiblement les mêmes tendances dimanche qu’au printemps pour les municipales. On peut déjà annoncer que cela va être compliqué pour la République en Marche, que les écologistes vont progresser et que c'est la droite qui va l’emporter. Ce qui veut dire que Gérard Larcher, bien connu sur l’île de Batz, a toutes les chances de conserver la présidence du Sénat.