Vidéo

17 mineurs "incasables", la protection de l'enfance dit stop

2020-09-16 15:51:00

La protection de l’enfance du finistère se sent malmenée et maltraitée.
Les agents qui prennent en charge près de 200 enfants sont en grève et ont exprimé leur mécontentement ce mardi devant le Conseil Départemental du Finistère.
Parmi les principales crispations : l’accueil d’enfants dits "incasables". Explications avec Julie Sicot pour Tébéo-Tébésud

Ils seraient une quinzaine dans le Finistère.
Des adolescents âgés de 8 à 17 ans dits "incasables". La protection de l’enfance les accueille, mais incapables de vivre dans les foyers éducatifs, violents pour eux ou pour les autres, ils sont logés seuls dans des appartements ou des gîtes avec des équipes dédiées 24h sur 24.
"Nous souhaitons arrêter de fonctionner de cette manière" explique Jonathan Jacq, le président du syndicat CFE-CGC du CDEF 29.
Les syndicats ont déclaré 13 agressions sur le personnel depuis le 1er janvier 2020. Ils alertent aussi sur le surménage des agents. Sur le terrain, les éducateurs se sentent dépassés par cette mission.
Ni la justice, ni l’agence régionale de santé ne prennent en charge ces mineurs, faute de structures adaptées.
Le conseil Départemental se retrouve donc seul à gérer ces ados. Marc Labbey, vice-président du CD 29 en charge de l'enfance le déplore : "On est obligé de prendre en charge ces enfants, parce que l'ensemble du dispositif de la protection de l'enfance ne répond pas."
Le Conseil Départemental a annoncé ce mardi la création d’une vingtaine de postes supplémentaires pour la protection de l'enfance.
"Un pansement sur une jambe de bois" selon les syndicats qui souhaitent revoir l’accueil de ces mineurs.
Le mouvement de grève est maintenue.